Tutoriel : Bien concevoir votre e-mailing15Juil.2013

Bien concevoir votre e-mailing

Vous cherchez à fidéliser les clients de votre site e-commerce ? L’e-mailing est une solution connue, elle a déjà fait ses preuves ! Mais avant d’envoyer votre premier message, regardons ensemble les essentiels pour un mailing réussi…

Posez-vous les bonnes questions

« Pourquoi devrais-je opter pour l’e-mailing ? »

Conquérir des clients ou les fidéliser ? Booster les ventes et liquider des stocks ? Faire connaître votre boutique ? Définissez clairement vos attentes et besoins. Communiquez ponctuellement ou périodiquement avec vos prospects sans déployer beaucoup de moyens grâce à l’e-mailing !

« À qui l’envoyer ? »

Futurs prospects ou anciens clients ? Particuliers, associations ou professionnels ? Jeune public ou adultes expérimentés ? Déterminez la cible de vos campagnes. Plus le ciblage est précis, plus il est efficace !

« Que doit contenir la newsletter ? »

Il est essentiel de définir les intérêts de vos lecteurs. Préfèrent-ils être informés des derniers arrivages ou produits remisés ? Ou bien recevoir des codes de réductions ? …

« Comment l’envoyer à tous mes clients ? »

Ça va être long et fastidieux ! Vous allez devoir envoyer les mails un par un (ou pour les plus malins, en CC) avec Windows Outlook Express. Bon courage et rendez-vous l’année prochaine… ^^  Je plaisante bien sûr. Vous devez passer par un système de routage professionnel, garantissant ainsi une bonne réception du message.

« Et quand ? »

Au début ou à la fin du mois ? Le matin, la journée ou en soirée ? La semaine ou le week-end ? Je vous conseille vivement de planifier à l’avance vos envois, au moment où vos prospects seront le plus réceptifs.

Ce qu’il faut savoir !

La loi vous oblige à récolter vos adresses e-mails en Opt-in, c’est à dire avec l’accord préalable et explicite de l’internaute. Les communications B to B peuvent néanmoins déroger à cette règle.

Évitez les collectes d’adresses achetées ou louées. Elles peuvent contenir des données obsolètes voire des spamtraps (pièges à spams).

Augmentez votre taux d’ouverture

Le choix primordial de l’objet !

Il ne s’agit pas là du dernier objet tendance d’IKEA, mais de l’intitulé du mail que vous allez envoyer. Son choix est déterminant pour la réussite de votre campagne.

Voici quelques petits conseils :

  • Allez à l’essentiel ! L’objet doit être court : au maximum 60 caractères, espaces inclus.
  • Soyez percutant et évitez les termes trop « banals ».
  • Évitez les « spams words » : gratuit, dernière chance, vous avez gagné…
  • Restez en cohérence avec le contenu de votre newsletter.
  • Utilisez les caractères spéciaux pour vous démarquer *,
    notamment sur iPhone : ▲►☺☼♥

* Cette technique est à consommer avec modération.
Peut conduire à une « siglophébite » aiguë !

L’objet a pour finalité d’attirer l’attention de vos prospects et de les inciter à ouvrir votre e-mail.

Un élément trop souvent délaissé : le pre-header

Kesako ?!

Le pre-header correspond au premier texte affiché sur certaines messageries (Gmail, iOS…) avant même que l’e-mail soit ouvert. Pouvant varier entre 30 et 40 caractères, il est très rarement optimisé.

Voici quelques exemples à ne pas reproduire :

  • « Si vous avez des difficultés pour visualiser cette page, consultez notre version en ligne »
  • « Si les images ne s’affichent pas, merci de suivre ce lien »
  • Ou pire : « Ne répondez pas à ce message », une faute impardonnable !

Il s’agit d’éléments certes importants, mais secondaires. Profitez plutôt de cette opportunité pour donner un peu plus d’informations sur le contenu de la newsletter et ainsi mettre l’eau à la bouche de vos clients.

S’il est bien pensé, le pre-header peut augmenter le taux d’ouverture de votre newsletter.

L’expéditeur, rassurez vos prospects !

Il faut que votre enseigne soit clairement identifiable.

N’utilisez jamais (oh grand jamais) une adresse « no-reply » (Ex : no-reply@boutique.com). Pourquoi donc rompre tout contact ?! Au contraire, indiquer une adresse réelle permet d’instaurer une relation de confiance. Engager une conversation avec vos clients peut être une excellente stratégie de communication.

Travaillez votre contenu

« Chouette, mon client a ouvert la newsletter ! » On a déjà fait un grand pas certes, mais rien n’est encore gagné… Il faut maintenant s’assurer que votre client :

  • Soit intéressé par ce que vous lui proposez,
  • Souhaite en savoir plus et se rende donc sur votre boutique,
  • Finalise ses achats !

Une newsletter à votre image

La charte graphique doit être cohérente et en accord avec votre boutique. N’oubliez pas d’insérer votre logo dans l’entête. Une newsletter soignée sera toujours plus agréable à regarder.

Ayez la touche marketing

L’esthétique ne fait cependant pas tout ! Il faut aussi « faire vendre »… Employez un discours marketing et incitez au clic à l’aide de visuels et boutons attractifs.

Je vous livre 2 exemples :

Image illustrant la touche marketing dans une newsletter

Ou tout simplement…

Image illustrant la touche marketing dans une newsletter

Un rendu impeccable

Pour s’assurer du rendu de votre newsletter, il n’y a qu’une seule solution : Tester, encore et toujours sur les différents logiciels de messagerie et les webmails !

On ne conçoit pas une newsletter comme on conçoit un site Internet. Votre fichier peut être correctement interprété dans votre navigateur favori et être totalement déstructuré sur les webmails.

Et les mobiles ? De plus en plus d’utilisateurs consultent leurs courriels sur tablettes et smartphones. Il devient donc indispensable d’adapter ses campagnes aux différents supports.

« Je te quitte ! »

Voici un rappel de la loi informatique et libertés : La présence d’un lien de désabonnement est obligatoire. La démarche de désinscription doit être facile et rapide.

Quelques mots pour conclure…

Envoyer une newsletter, c’est bien. L’optimiser, c’est encore mieux ! N’oubliez pas de jeter un oeil sur vos statistiques : ce ne sont certes que des chiffres, mais ils en disent beaucoup ! Prenez du recul sur vos campagnes et mettez vous à la place de vos clients.

Pour plus de renseignements, n’hésitez pas à contacter notre équipe marketing

Il y a 3 commentaires

  • Julie

    Je conseille mailchimp, c’est gratuit et c’est vraiment un rendu propre pour les emailings. Surtout n’oubliez pas le lien de désabonnement car c’est très frustrant de ne pas en trouver quand on désire se désabonner ! …

  • Albert D.

    Bravo pour cet excellent résumé des bonnes prtaiques à suivre ! Pour les PME, je recommande les logiciels d’emailing en mode Saas (c’est à dire sans installation) français (cocorico !) comme Mailjet ou Mailin !

  • Carole Marchal

    Très bon article effectivement. Je lis parfois des newsletters avec peu de contenu – or c'est important pour éviter des désinscriptions. Il faut offrir un contenu qui apporte un + au lecteur.

Laisser un commentaire

*